Author Archives: iZa

Rétrospective Maroc Historique !

11068345_10206953736185782_5642238319031315412_nIl était très attendu, enfin le voilà ! le compte-rendu complet de ma course, avec les anecdotes des Coyotes, de cette merveilleuse aventure “Maroc Historique”, édition 2015, que je vous laisse découvrir sur la page dédiée, par ici

Pour l’heure, mon traditionnel rendez-vous de juillet – celui de ma “Mémé”, et aussi de RallyeVH – m’attend ce week-end du côté de Saint-Jean-en-Royans, pour le Rallye de la Drôme “Paul Friedman”.
Cette année aux notes, Lara Ferrari, copilote émérite et très expérimentée (côtoyée notamment sur le Maroc Historique, lors duquel elle naviguait Michel Tirabassi sur Porsche). A bientôt !

Maroc : les vidéos officielles – les premières photos en course

dVPsvKm2kyv-DqwAE5-o5lyD3uzdmuIe5Zne8MD6bCY

Rallye du Maroc Historique 2015 –                                   (crédit photo: ©Haase Foto Classic)

 

En attendant mon compte-rendu final, j’ai le plaisir de partager avec vous les vidéos officielles de chaque étape de ce 6ème Rallye du Maroc Historique. On nous voit, notamment dans celle de l’étape 3, à 1:35.

Merci à Historicrally-tv (CLIC sur le lien) !

Les premières images en course sont par ici!

Maroc : Le mot de la fin…

13290_10206975705495001_7856371735352561014_n (en attendant mon compte-rendu plus détaillé et d’autres images) …à Christophe Barthe :

Est-ce la chance des débutants, à moins que ce ne soit la conjonction de la prudence des équipages novices et l’incroyable faculté des gars de l’assistance à réparer les pannes, mais force est de constater que la Mercedes 350 SL et la Porsche 924 turbo ont rallié l’arrivée à Tanger de ce 5ème Rallye du Maroc Historique. Le classement importe peu. L’objectif d’accumuler kilomètres et expérience a été largement atteint pour les équipages, les autos et le garage Moderne. Ce rallye est formidablement difficile et unique par la diversité saisissante des paysages traversés, des populations chaleureuses et enthousiastes croisées. Merci à Yves Loubet et son équipe de rendre possible cette aventure vraiment unique.
Vivement 2016 !

10988506_10206975719295346_3439490870948118888_n924_arrivee

Maroc, J6 : enfer pour Gazelle

11351261_10206967185362003_3956654799451615647_nNotre moteur a rendu l’âme sur la ligne d’arrivée de la spéciale 19… définitivement.  Nous voilà en attente de trouver une remorque qui nous ramènera à Ifrane. Quel dommage !

Bravo à ma copilote, Valérie Closier, qui est excellente ! Grand coup de chapeau à notre assistance ; nos mécanos (André Caruso, Eric Minot, Julien Guyot, sans oublier “Junior”) ont travaillé comme des forçats ! Mention particulière à Julien Guyot, notre logisticien, qui a fait des prouesses pour que notre équipage soit dans les meilleures conditions possibles (aux petits soins : bagages, collations… ). André Caruso est un super préparateur et ami. Quel plaisir de rouler dans la Gazelle, qui se perfectionne à chaque épreuve !

[edit 23:00 : la galerie photos continue de s’enrichir… retrouvez bientôt mon compte-rendu, les anecdotes des autres Coyotes !]

Maroc, J5 : la journée de tous les contrastes

11068345_10206953736185782_5642238319031315412_nPartis ce matin de Merzouga, aux portes du Sahara, nous voici à Ifrane, “petite Suisse du Maroc”, ce soir à l’issue de cette 5ème étape.

Aujourd’hui au programme, 4 spéciales, dont la première, à 2 km seulement du CH de départ, difficile à lire, puis les choses se péjorent du côté de mon moteur, qui “ratatouille” de plus en plus, ne délivrant plus toute sa puissance… nous espérons un miracle d’André…

La “traditionnelle” d’Almis du Guigou, près de 20 km et qui se termine en petit gymkhana ludique en forêt, nous amène à quelques encablure de notre ville-étape, où nous resterons jusqu’à demain soir. Mon chrono me dit “cata !” et mon moteur m’inquiète de plus en plus. Peu après, à l’assistance, le verdict d’André tombe : pour 1 cylindre, plus aucune compression… fichu. Dilemme : abandonner ? essayer de finir sur 5 cylindres ? …(soyons fous) trouver un moteur !??

Pas vraiment le choix : nous continuons, sur 5 cylindres. Quitte à perdre 1 minute par spéciale restante… il va falloir que cela tienne !

Quant à nos amis Coyotes, ils sont eux aussi toujours dans la course et progressent. Des nouvelles de Christophe Barthe et Manuel Nicolaidis : Christophe a trouvé l’osmose avec la 924, tant et si bien que par 2 fois, il a rattrapé le concurrent parti 1 minute devant lui ! alors que lors du prologue, un problème d’allumage l’avait fait câler après 350 mètres et qu’il y a encore 2 jours, le moteur ne prenait plus les tours, en raison d’un tuyau du turbo percé ! Aujourd’hui, une rotule + un arbre de direction… avec une belle performance des gars du Garage Moderne, qui ont permis à l’équipage de pointer dans les temps.

Continue reading

Maroc, J4 : stupeur

bandenoireTriste journée. Alors que nous avions terminé la première épreuve spéciale de la journée, on nous apprend qu’une voiture, partie avant nous, n’était pas à l’arrivée. Nous n’avons rien vu; ma copilote semble avoir remarqué des traces suspectes. Par la suite, nous apprenons que la fatalité a frappé. Une première voiture est sortie de la route, puis une autre voiture est sortie pile au même endroit. Fatalité terrible, car le pilote de la première voiture n’avait pu se mettre en sécurité, et cette deuxième voiture l’a fauché, avec une issue fatale. Je m’associe à l’immense douleur de sa famille, à laquelle nous pensons tous avec émotion.
Toute ma sympathie et mes amitiés aussi à toi, Alain; tu n’y peux rien, bien-sûr.

Par respect, le rallye n’a pas eu lieu aujourd’hui, et nous avons rejoint l’étape de Merzouga. Par respect, également, le rallye reprendra demain.

Lire le Communiqué Officiel, ICI

Maroc, J3 : dans l’enfer des Mines d’Akka

11329830_10206946720370391_5014843098645887149_nAprès un départ plutôt calme dans la première spéciale, “Pierres Peintes” (ES6) ce matin, un superbe routier d’une cinquantaine de kilomètres nous menait aux “Mines d’or d’Akka”. Dans cette spéciale particulièrement cassante et piégeuse, contre toute attente, nous rattrapons la Nissan de Grégoire de Mévius. Nous nous retrouvons dans la poussière, plus aucune visibilité, et c’est le choc ! Le bilan, qui aurait pu être beaucoup plus lourd, est de 2 pneus crevés et la luge complètement arrachée. Cette spéciale ne m’avait déjà pas souri en 2013, mais alors là, c’est le pompon. Notre assistance nous rejoint en liaison et nous arrivons au regroupement à Tata.

Nous repartons ensuite pour 80 km de liaison avant l’ES8… le moteur de la Gazelle m’inquiète : il émet un bruit rauque, des soubresauts, avec une forte odeur d’essence… Continue reading

Maroc : chaude, l’étape 2 !

etape2Après une longue liaison de 190 km qui, de Paradis-Plage, nous a emmenés directement au regroupement de Sidi Ifni, nous sommes partis, l’après-midi, pour 4 spéciales.

Dans l’ES 2, Sidi Ifni, quelques perturbations moteur : en cause, un fil de bougie qui s’était débranché, ce qui ne nous a pas empêchés de finir tout à fait “correct”. La 3, Mesti/Guelmim était très rapide et on s’en sort pas mal du tout… puis vint la 4 puis la 5, qui est une division de la classique d'”Igmir” et qui a mis notre moteur à rude épreuve : chaud, limite trop chaud, mais c’est “passé”… et il semblerait que nous ayons signé un très bon chrono !

Voilà, à chaud, mes premières impressions, et voici ce que cela donne, en verdict chrono : Continue reading

Maroc : étape 1 au top !

13397_10206927975661785_5006074170973409251_nPrologue passé, et bien passé ! Ma copilote a été excellente, et ma voiture – la Gazelle – a fonctionné à merveille et je me suis mis “une valise” par rapport à l’an passé : 40 secondes de mieux sur 8,23 km sur cette spéciale-prologue de “Taghazout” ! Ce résultat nous classerait, a priori, 14ème ! [edit : 16ème ]

Dire qu’hier encore, un mal de dos persistant m’étreignait encore (merci à la kiné magique !). A présent, il est temps de nous reposer pour la longue étape de demain qui, de Paradis-Plage, nous emmènera, en >440 km, à Tafraout. Au programme, 4 épreuves chronométrées totalisant près de 80 km, dont 3 classiques qui étaient au programme de l’an dernier, dont la fameuse prenant la tortueuse route en forte pente rappelant les meilleurs moments de la course de “Pike’s Peak” depuis l’oasis de Tamessoult (et qui sera scindée en 2 spéciales cette année).

Pour les autres Coyotes : c’est Philippe qui a pris le volant de la Mercedes 350 SLC pour cette première spéciale, tandis que Nicolas était aux notes. Ce soir, ils rentrent à Paradis-Plage absolument ravis de leur première journée ! Quant à Christophe et Manuel, un problème d’allumage a joué des tours à leur 924 turbo alors qu’elle prenait tout juste la piste ! ils réparent et seront au “grand départ” demain !

Toutes les premières images sont sur la page dédiée au rallye (CLIC) !