Category Archives: VHC

Maroc, Jour J : en route pour Rabat et les reconnaissances

Voilà, les bagages sont .. presques bouclés, et dans quelques heures, Sandra Arlettaz et moi seront à l’aéroport avec ce qui nous semble une montagne de bagages.

Bientôt, Julien Guyot et Eric Minot,  prendront la route pour Barcelone, où iles embarqueront pour le Maroc, avec le fourgon d’assistance, remorque et Gazelle.  Je ne puis que leur souhaiter un bon voyage et surtout, un passage facile en douane à l’arrivée. Nous les retrouverons à Rabat, Dimanche, sans doute tard le soir, car Sandra et moi terminerons nos reconnaissances près d’Agadir, et devrons encore rejoindre le Team des Coyotes à notre hotel à Rabat.

Quelle magnifique aventure nous attend.

A bentôt les amis !

 

Tour de Corse 2015 : Superbe rallye, petit couac

« 1 of 2 »

Nous nous retrouvons, ma copilote Sandra Arlettaz et moi, à mon domicile, le temps de charger le Macan qui nous emmène au port de Marseille, ou nous rejoignons notre équipe d’assistance. Le temps de parfaire connaissance, suite à notre brève rencontre, lors du rallye Neige & Glace.

Nous regretterons pendant tout le rallye, de ne pas avoir pu faire les reconnaissances ensemble.  Rouler avec les notes prises par un autre pilote, et écrites par différents copilotes, rendent la tâche très périlleuse, en pleine action.

Nous profitons de la descente depuis Bastia jusqu’ à Porto-Vecchio, le centre du rallye, pour passer dans 4 spéciales (16, 17, 1 et 2), ce qui nous permet de dégrossir le terrain.

Quel confort que de pouvoir confier les vérifications administratives et techniques à notre assistance. Cela nous permet de nous concentrer sur ces reconnaissances tellement importantes pour notre départ dans le rallye.

Nous retrouvons nos amis, l’ équipage Christophe Barthe et Maxime Hericault, courant sur une Porsche 914/6 GT, qui partagent l’ assistance avec nous.

André et son équipe sont renforcés par Julien Guyot, logisticien de l’équipe. Julien aura de nombreuses tâches à gérer, avant et pendant le rallye, en particulier d’organiser le déroulement du rallye en ce qui concerne nos hébergements, bagages, points d’assistance (plan d’assistance), des caméras embarquées, du calcul des consommations, ainsi que d’être une des 2 équipes d’assistance rapide.

Un ami d’ André, Mathieu Favariotti, également pilote de rallye et passionné, est venu passer quelques jours de vacances en Corse.  Sympathique, et volontaire, toujours prêt à donner un coup de main, à discuter avec nous et d’apporter sa culture du rallye,  nous accompagnera pendant tout le rallye, au grand plaisir de tous, et en particulier de Julien qu’il a très efficacement secondé dans l’assistance rapide, en jouant en particulier, le rôle de navigateur. Sur l’étape 4, Mathieu a pris sur lui de recopier les notes, et avec Julien de jouer le rôle d’ouvreur sur la spéciale d’Ota – Marignana, nous signalant les pièges, endroits sales, cordes à éviter ou à prendre, etc.

Les derniers réglages effectuées avant l’entrée de la Gazelle au parc fermé, le Lundi 5 au soir, nous nous sommes tous retrouvés à notre hôtel (Golfe Hotel), autour d’une grande table pour un repas toujours convivial.

Notre équipe d’assistance se composera de 2 duos pour chaque voiture, André Caruso et Olivier Bonelli pour la Gazelle, et d’Eric Minot et Carlo Pessot (très expérimenté : WRC, Dakar, etc.) pour la 914 de Christophe Barthe.

Olivier Caruso, le cousin d’ André est également présent, pour assurer l’assistance d’un autre client du Garage (Jean-Claude Marsan), engagé en VHRS, avec Thierry Caraglio. Nous aurons aussi le plaisir de prendre nos repas avec Olivier, mais Il gère l’assistance de Marsan d’une façon indépendante.

Mardi 12h.00, après un briefing un peu particulier, car Yves Loubet harangue tous les équipages depuis un rocher posé dans le parc fermé, sans porte-voix, donc parfaitement inaudible, nous partons par petits groupes pour rejoindre la vieille ville de Porto-Vecchio pour le podium de départ, nous partirons avec le numéro 9 et notre heure de départ est à 13h08, pour la première spéciale.

Ayant reconnu cette spéciale avec Sandra (sans oublier un premier passage avec Lara Ferrari), ce n’est pas le saut vers l’ inconnu, d’autant plus que c’était également la première spéciale de l’édition 2014.

Nous montons pour cette première étape, les pneumatiques de notre test, des Pirelli Corsa, ayant environ 40 km de roulage

Nous faisons le 16 ème temps. Compte tenu de la présence de pilotes de renom du sport automobile, des 144 quipages engagés en VHC et tous les autres en Classic et VHRS); Ce temps est au dessus de mes espérances.

Christophe Barthe et Maxime Hericault terminent eux en 90 ème position, déjà 2èmes de leur période G2.

ES2 : Le départ est retardé en raison de l’arrêt de course prolongé dans l’ES1, suite à la sortie de route, heureusement sans trop de gravité d’Alain DEVEZA et de Jean-Charles Descamps, dit “Scampi”.

Cette longue spéciale, de 30 km, également reconnue avec 2 passages, dont un avec Sandra, est partiellement nouvelle sur la première partie, qui comporte une forte montée avec de nombreuses épingles assez étroites.

Dans la dernière et longue partie en descente et de surcroit très rapide, les pneus et les freins sont soumis à rude épreuve. Je ressens, pour la première fois, une baisse notable d’efficacité dans le freinage. Est-ce psychologique ou réel,  il est difficile de le savoir, mais nous faisons le 15ème  temps. Cela nous permets de terminer cette première étape à la 15ème place, mais déjà à près de 2 minutes du premier (la Lancia 037 de Christophe Vaison – Duffour), soit 2.9 secondes au km.

Nous rentrons au parc d’assistance (qui se situe au port commercial), et passons un agréable  moment avec notre équipe, à commenter et débattre de cette première étape.

Repas du soir pour tout le groupe à l’hôtel, et bonne nuit de sommeil.

2ème étape

4 spéciales, qui nous permettent, après la 1ère journée de rodage, de bien rouler, et de gagner 4 places, et ainsi de figurer à la porte du top 10 en accrochant là 11 ème place au classement général.

3ème étape

4 spéciales, dont la première sera neutralisée suite à la sortie de route de Philippe Gache (nous aurons un temps forfaitaire), Nous ferons le 11 ème temps de l’ES 10, la dernière ES de la journée, et arriverons à l’étape de Porto à la 10 ème  place du classement général !

 

4ème étape.

C’est la journée que tous craignent. La raison ? La seconde épreuve de la journée fait 50 km. C’est elle qui permettra de juger de la fiabilité des voitures, de la forme physique des équipages, et de l’endurance des Pneus et freins !  De plus, directement après cette épreuve de vérité, nous aurons la mythique spéciale de 30 km, Notre Dame de la Serra !

Vers la fin de cette spéciale, une petite erreur fait monter le niveau d’adrénaline.  La route est anormalement sale,  dans un virage à gauche, et nous touchons la bordure. Tout de suite, je crains la crevaison, ce qui n’est pourtant pas le cas. La Gazelle se comporte normalement, mais je crains une crevaison lente, et me mets à l’écoute du moindre signe de défaillance. Soulagement, tout va bien, et nous finissons la spéciale sans le moindre problème.

13ème temps de cette épreuve spéciale éreintante. Nous sommes ravis, et abordons Notre Dame de la Serra à l’attaque. Très satisfaits après cette spéciale de 30 km, nous devons constater que le temps n’est pas au rendez-vous,  15ème ! Sans explication évidente, sauf peut-être le résultat de la surchauffe possible des pneus lors de la spéciale de 50km.

Nous terminons cette avant dernière étape à la 10 ème place, comptant 34 secondes d’avance sur notre ami Yvan Mirand et sa BMW 323i.

5ème étape

Après un repos bien mérité au Motel Saint-Michel de notre amie Michèle Giudicelli, nous nous levons sur un temps pluvieux et nous prenons la route pour la spéciale de la Porta (l’ ES 14 étant annulé en raison des intempéries de la semaine précédente), avec un changement de pneus avant l’entrée.

Ayant dans notre stock, un train de Michelin TB15 neuf, que j’aimais utiliser dans le passé comme pneus “pluie”. C’ est naturellement que je décide de les monter pour prendre le départ. Sandra me met en garde, en regardant les pneus notamment sur sa structure dépassée et son profil qui ne permet pas l’évacuation de l’eau en cas de fortes pluies. Restant sur mon expérience passée,  je pensais que ces pneus que je trouvaient excellents,  seraient le choix approprié, et c’est avec ce “doute” que nous prenons le départ de cette spéciale.

Au départ, un commissaire de course nous met en garde en nous disant que la spéciale était très dangereuse, en particulier en raison de coulées de boue et d’eau.

Je pense rouler prudemment, mais à la sortie d’une épingle, avec une petite ligne droite d’environ 100m avant un pont et virage serré à gauche, dès que j’effleure les freins, les roues se bloquent et la voiture part tout droit vers le fossé,. Ce fossé maudit, comporte un affaissement du aux intempéries. Je freine par intermittence, essaie tout ce que je sais faire. Mais la Gazelle quitte la route et vient s’enfoncer dans le trou. Impossible de sortir avec le moteur. Pas assez de spectateurs pour la sortir en poussant. Nous négocions avec le commissaire présent, puis avec la direction de course. Mais ce n’est qu’après une bonne demi-heure, que la spéciale sera neutralisée, et que nous obtiendrons l’autorisation, d’utiliser un spectateur ayant un 4×4 à proximité immédiate de notre sortie de route et qui en quelques secondes, remet la Gazelle sur la route.

Nous reprenons la route en liaison, sans savoir si nous pourrons continuer et reprendre le rallye. Au CH de fin de la spéciale, on nous permet de poursuivre en direction de l’ES16, toujours sous la pluie battante.

 

Bien sûr nous partons parmi les derniers concurrents, bien moins rapides que nous. Nous demandons un écart de 2 minutes par rapport au concurrent parti avant nous. Mais nous le rattrapons, le passons, et finissons même dans les talons de celui parti avant. Le moral et le temps sont maussades, ayant, dans l’aventure, écopé de pénalités importantes (35 minutes ++), et nous terminerons ce rallye en 56 ème position au classement général.

La spéciale 17 ne sera pas courue (l’organisation a rencontré des problèmes de liaison radio), et nous regagnons le parc fermé de Porto-Vecchio, et son podium, le moral un peu en berne.

Remerciements

Comme de coutume, il est temps de remercie l’organisateur et son équipe (Yves Loubet, José Andréani, Marie-France Agostinetti, et tous les officiels, commissaires, bénévoles. Les repas servis dans les parcs de regroupement chaque jour ont été délicieux, variés et copieux, un grand bravo aux Danger qui se sont battus pour cela.

André Caruso m’a construit une voiture merveilleuse, et sa configuration “Asphalte” est extraordinaire. Le moteur est un modèle du genre, et nous n’ avons connue aucun souci mécanique pendant ce rallye qui est un marathon pour la mécanique. Bravo et merci au Garage Caruso, et toutes cette superbe équipe.

Merci bien sûr aux mécaniciens Eric Minot, Olivier et Carlo toujours compétents et excellents, toujours le sourire malgré les horaires pas évidents.

Merci à Lara Ferrari, mon infortunée copilote initiale, qui a développé récemment une phobie des hauteurs, et donc les routes vertigineuses de Corse auraient représenté un calvaire inutile. Merci Lara pour tout ce que tu as fait avant et pendant le rallye.

Le mot de la fin pour mon extraordinaire copilote Sandra Arlettaz, dont le dynamisme explosif, la joie de vivre, le souci de perfection et l’impressionnante expérience, m’ ont permis de me battre dans le top 10 pendant 3 des 5 jours de rallye. Sa lecture des notes a été parfaite, toujours dans le bon rythme, toujours avec les bons rappels et rappels des pièges. Ma concentration n’ est pas mon fort, et j’ai parfois eu de la peine à être totalement concentré sur les notes, et je vais essayer dans l’ avenir de travailler cette écoute.

A peine rentré, je me réjouis de repartir, sans doute l’an prochain, et si Sandra accepte, c’est avec un grand plaisir que j’aimerais l’ inviter à rester dans le baquet de droite !

Voici d’autres photos que j’ai prises ou reprises sur Facebook.

« 1 of 6 »

Maroc 2014, les 40 premiers de la liste des engagés

1 C. VAISON / P.DUFFOUR (F/F) LANCIA 037 Groupe B Evo 2 J1 2RM 1983
2 A. DEVEZA / G. TEZENAS DU MONTCEL (F/F) PORSCHE 911 Proto RMH 1972
3 “ANTO-WAN” / Y. RAFFAELLI (F/F) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 I 1976
4 F. CUNNINGHAM / – (IR/-) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 I 1977
5 B.BARRILE / P. CHIAPPE (F/F) TALBOT Sunbeam Lotus Groupe 2 I 1981
6 G. PANIZZI / H. PANIZZI (F/F ) PEUGEOT 504 V6 Coupé Proto RMH 1975
7 A. OREILLE / S. OREILLE (F/F) OPEL Ascona 400 Groupe B J1 2RM 1981
8 G. DE MEVIUS / A. GUEHENNEC (B/F) NISSAN 240 RS Groupe B J1 2RM 1983
9 B. MUNSTER / J.GITSEL (B/NL) PORSCHE 911 Proto RMH 1971
10 P. GACHE / N. RIVIERE (F/F) MAZDA RX7 Groupe B J1 2RM 1983
11 F. PADRONA / S.FARINACCI (F/F) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 I 1977
12 P. CHIEUSSE / P.GUELLERIN (F/F) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 I 1977
14 P. BORNE / A. HANSEN (F/L) PORSCHE 911 Proto RMH 1973
15 PE. DECAMPS / M. GAUTHERON (F/F) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 I 1978
16 E. CHANTRIAUX / A. CHANTRIAUX (F/F) PORSCHE 914/6 Proto RMH 1970
17 JF. BERENGUER / A.BERENGUER (F/F) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 I 1977
18 E. VAN DE POELE / E. EGGERMONT (B/B) PORSCHE 911 Proto RMH 1975
19 G. BELL / T.CHALLEN (SA/K) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 H1 1975
20 JP. MANZAGOL / M. GUGLIELMI (F/F) PEUGEOT 505 Turbo Groupe A J1 2RM 1984
22 F. DAUNAT / T. DE WAZIERES (F/F) CITROEN SM “Bandama” Proto RMH 1972
23 L. BATTUT / B. BATTUT (F/F) FERRARI 308 GT4 Proto RMH 1975
24 R. STREIT / C. PICOCHE (F/F) PEUGEOT 505 Turbo Groupe A J1 2RM 1984
25 A. SIDALL /C. WILLIAMSON (GB/Gallois) DATSUN 260 Z Proto RMH 1972
26 J. JACQUOT / V. JACQUOT (F/F) ALFA ROMEO GTV6 Groupe A I 1981
27 F. LETHIER / P. ZURRO (F/F) PEUGEOT 504 V6 Coupé Proto RMH 1975
28 P. VANDROMME / F. VIVIER (F/F) PORSCHE 911 Proto RMH 1970
29 G. BRIANTI / O. CAMPANA (MC/MC) PORSCHE 911 Proto RMH 1973
30 JP.PEREZ-COMPANC / J. VOLTA (A/A) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 H1 1975
32 C. KELDERS / C. KERKHOVE (B/B) PORSCHE 911 Proto RMH 1973
33 S. ZELE / A. ZELE (F/F) PEUGEOT 505 Turbo Groupe A J1 2RM 1984
34 M. TIRABASSI / G. LE POEC (F/F) PORSCHE 911 SC I 1978
35 M. CRESPEL / R. POMMARES (F/F) RENAULT 5 Turbo Groupe 4 I 1981
36 C. CHIARAVITA / C. MOREL (F/F) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 I 1977
37 JP. MONDRON / E. WERNER (B/B) PORSCHE 911 Proto RMH 1973
38 P. BONNARDEL / B. CECCARELLI (F/F) PORSCHE 911 SC I 1978
39 S. CAZAUX / V. CLAVIER (F/F) OPEL Kadett GTE Groupe 2 I 1978
40 A. LOPES / P. LOPES (B/B) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 I 1977
42 F. SERVAIS / M. RICK-PLACE (CH/F) PORSCHE 911 SC I 1978
43 JJ. JULIEN / B. JUIF (F/F) CITROEN CX Gti Proto RMH 1974
44 B. ERRANDONEA / C. DESPRES (F/F) FORD Escort RS Mk2 Groupe 4 I 1977

Orange-Ventoux Classic 2014, 4-5 Avril 2014, le compte-rendu

Après de bonnes reconnaissances (3 passages), nous étions très contents de prendre le départ, en toute confiance, pour notre 2ème participation à ce rallye. La prise de notes fut étonnement facile, Martine arrivant à suivre mon rythme fluide, et nous n’avons eu que peu de corrections à effectuer pour être en confiance.

Au départ de la spéciale du Mont Ventoux, une spéciale très rapide, environs 10km en forte montée, puis 6km en descente avec un revêtement nettement moins adhérent,  je pars toujours avec un peu d’appréhension,  car les rares sorties du passé ont presque toujours eu lieu dans la première spéciale d’un rallye. L’appréhension et la course de côte ne font pas très bon ménage, car tout doute, petit soulagement des gaz, ou descendre un rapport sans que cela soit nécessaire, et ce sont des secondes pleines qui partent. Mais les notes tombent bien, le grip des Michelin TB5 neufs associé à des amortisseurs neufs et une géométrie complètement révisée (par l’excellente société ALP Racing) permettant une totale confiance, et je ne peux que m’en vouloir un peu de ne pas avoir pris plus de risques. Une 16 ème place au classement scratch, sur 39 voitures au départ.

Continue reading

Rallye de Charbonnière, 17-19 Avril

Conscient que l’édition 2013 n’a pas été “idéale”, l’ASA RHONE a su tirer les leçons pour proposer une épreuve 2014 plus adaptée aux VH.

A noter que les VH partent devant le rallye moderne sur l’ensemble du rallye (suffisamment rare pour le noter sur un rallye du CdF) et qu’un pot spécial VH sera organisé par l’ASA après le podium ; quant au parc d’assistance, il sera identique à celui des Modernes sur le nouveau site du Parc des Expos de Villefranche.

Voici le lien sur le site de l’organisateur, délai d’inscription au 9 Avril.

2012, le Bilan… et 2013, quelques idées

2012 : un départ retardé, une belle envolée, et un final en fanfare !

Voilà que la saison 2012 se termine, avec un bilan très positif. Le départ de saison a été plutôt pénible, tant pour moi que pour Manu et son frère Daniel, car la reconstruction de la mémé a pris beaucoup plus de temps et de ressources que prévus, et il est rapidement apparu que la voiture ne serait pas prête pour les épreuves envisagées au début de saison, en particulier le Rallye du Pays du Gier, 1ère manche de la Coupe de Suisse des Rallyes VHC.

La 2ème manche, le Critérium Jurassien n’était pas non plus possible et, rongeant mon frein, j’ai décidé de partir faire ma traditionnelle Hivernale Corse, mais avec ma 1ère Porsche, une 993 RS. Equipée rapidement par Manuel PEREIRA et Joao MOITA d’un VH Trip et de 4 pneus neiges, elle m’a permis non seulement de participer à l’Hivernale, avec ma copilote débutante, mais encore de terminer premiers.

La 993 RS a un comportement surprenant avec des pneus neige neufs.

 

Ford Escort, “Pinto”, 140 CV, 1ère spéciale
Frank SERVAIS – Stéphanie CHMELNITZKY

La mémé n’étant toujours pas prête (j’ai passé au garage et à la carrosserie attenante tous les jours), j’ai profité d’une rentrée de fonds inattendue pour, au dernier moment, m’intéresser au Rallye du Maroc Historique en louant “clés en mains” une “petite” Ford Escort à Laurent et Sollène FERRARI (Soloconcept).

Patrick CIOCCA ayant accepté de copiloter une autre voiture, Stéphanie CHMELNITZKY, qui est la fille de mon ami Hervé et 1er instructeur m’ayant fait passer la licence en 1990, et aussi une excellente et réputée copilote Suisse, a pu, au dernier moment, se rendre disponible, et nous avons pu participer à une grande aventure, mêlant des conditions nouvelles (conduite sur terre) au dépaysement du Maroc, avec des conditions climatiques particulièrement difficiles (chaleur > 40 degrés). Les 3 objectifs, à savoir : de se faire plaisir, d’apprendre la conduite sur terre, et de terminer l’épreuve classés, ont été pleinement remplis, et il me sera difficile de ne pas envisager  d’y retourner en 2013.

Le Rallye de la Drôme “Paul Friedman” a été la première sortie de la super mémé en robe rouge. Stéphanie ne pouvant se libérer, et Patrick participant cette fois au volant de sa propre voiture,  j’ai eu la chance de pouvoir compter, également au dernier moment, sur l’excellente Julie FAURE, copilote française issue du moderne.

La mémé, totalement reconstruite,  m’a fait découvrir un châssis et un comportement routiers sans comparaison avec sa vie précédente. Le moteur, amélioré par rapport à la saison précédente, par un arbre à cames plus agressif, a connu malgré tout un petit “trou” à l’accélération, pas très gênant, mais présent néanmoins. Une bagarre d’anthologie avec Luc LAGIER nous a fait aller dans nos derniers retranchements (un tête à queue, heureusement sans aucune conséquence) et terminer à une belle 6ème place au classement général avec, à la clé, une excellente préparation pour le Tour de Corse Historique. Notre équipe d’assistance, René GARCIA et sa famille, a comme d’habitude été exemplaire… parfaite ! et c’est un vrai bonheur d’en profiter, à chaque fois.

Julie FAURE et Biche.

2012 sera l’année des copilotes, car un différent de caractère et d’attente, m’amenant à renoncer aux services, excellents bien-sûr, de Patrick CIOCCA, mon amie de longue date, Eugénie DECRE, copilote professionnelle en rallye raid et en WRC, de retour après une grave blessure au dernier Paris-Dakar, m’a fait le plaisir d’accepter de nous copiloter, la mémé et moi. La mémé, Eugénie, Mathieu THEVENOT et sa société d’assistance Accro-Race et moi, formions une super équipe, et avons réalisé un Tour de Corse d’exception. Pas le meilleur classement final, mais une excellente 6ème place au Scratch, 2èmes de la période H1 derrière Jean-Claude ANDRUET et Biche.

Frank Servais et Eugénie DECRE, avec super-mémé dans le parc fermé de Porto

Pour finir sur cette vague positive, j’ai accepté la proposition de Nathalie GOLAZ, pilote engagée en équipage féminin avec sa copilote Isa REY, d’aller ensemble au Rallye de Bourbonne-les-bains (Haute Marne), rallye couplé au moderne et retenu comme Finale de la Coupe de France des Rallyes VHC. Isabelle CRAUSAZ, mon excellente copilote Suissesse, avec qui j’avais déjà participé à 2 reprises au Rallye du Chablais, ainsi qu’à une Hivernale Corse, a accepté de me copiloter et, dans des conditions climatiques difficiles et des horaires pas favorables, nous avons terminé le rallye sans aucun problème, à une excellente 6ème place au Scratch, 2èmes du Groupe 2.

Isabelle CRAUSAZ et Frank, 6ème au général, 2ème du Groupe 2

La mémé est à son niveau de préparation idéal, même si son préparateur, Manu PEREIRA, a dans l’idée de procéder à certaines révisions, surtout préventives, me laissant présager une saison 2013 complète et compétitive.

Remerciements
Il y a tellement de gens à remercier, dans une si riche saison, que j’ai peur d’en oublier, mais dans le désordre :

Manuel PEREIRA, le génial préparateur de mes voitures. La barre est très haute, dans la perfection mécanique, ou du moins de ce que je suis capable de percevoir.

Daniel PEREIRA, carrossier de talent, aussi perfectionniste en carrosserie que Manu l’est en mécanique.

René GARCIA, le vrai bonheur de l’assistance familiale du Rallye de la Drôme.

Mathieu THEVENOT, l’assistance du Tour de Corse et de la finale de Bourbonne-les-Bains. Son entreprise, www.accro-race.com est professionnelle et c’est un plaisir de pouvoir profiter de ce niveau d’assistance. Ses collaborateurs, en particulier Pierre GARNIER,  Anthony HUGON, et Laurine, ont été particulièrement efficaces et attentionnés.

Laurent FERRARI et sa femme Solenne, à travers leur entreprise www.soloconcept.fr, ont été extraordinaires durant le Rallye du Maroc Historique, engagés avec une énergie et le besoin de satisfaire à tout prix, avec toute son équipe, importante, indispensable pour ce long et dur rallye sur terre.

Mes copilotes, toutes excellentes et toutes si différentes et avec qui je repartirai demain :

Stéphanie CHMELNITZKY, webmaster professionnelle, simplement parfaite.

Julie FAURE, parfaite lors de ce rallye de la DROME, si important pour moi, le premier avec la nouvelle mémé reconstruite et repeinte.

Eugénie DECRE, qui m’a fait découvrir que le mot professionnalisme avait toute sa place dans l’habitacle, et permettait de remonter d’un cran la performance de l’équipage.

Isabelle CRAUSAZ, la gentillesse même, dévouée, perfectionniste, brillante journaliste ; son blog est exemplaire (www.isa-crausaz.ch). Aucune erreur, que du bonheur.

Nathalie GOLAZ, une pilote Suissesse de coeur, mais courant sous licence Française, que j’ai eu la chance de rencontrer suite à la fermeture du site suisse dédié au rallye (Swissrally.ch). Nathalie m’a motivé à faire le rallye de Bourbonne-les-Bains, pendant lequel j’ai rencontré sa copilote Isabelle REY.

Il est bien sûr important de remercier les organisateurs, bénévoles, commissaires, aides, en particulier Marie-France AGOSTINETTI, Yves LOUBET, José ANDREANI, Françoise de l’ASA Drôme et toute son équipe.

2013, une année qui s’annonce exceptionnelle

Quelques projets avec, en premier lieu, une inscription au rallye mythique des BOUCLES DE SPA.  Cela fait longtemps que je m’y intéresse, adorant le circuit de SPA Francorchamps et connaissant le sérieux et l’enthousiasme des Belges quant au sport automobile. Ils annoncent 400 voitures au départ, ce qui est sans doute la manifestation historique la plus importante à ma connaissance.

Impossible de ne pas vouloir retourner au Maroc, mais en Porsche cette fois. Je recherche donc une “petite” Porsche SC 3.0 litres, à préparer pour ce rallye.

La Coupe de Suisse des Rallyes VHC est un projet qui ne peut que me tenter, malgré un feeling un peu mitigé ; son calendrier est maintenant connu. Je serai certainement au départ du Rallye du Pays du Gier, copiloté par Isabelle REY, une des top-copilotes Suisses, qui fait une grosse exception à sa carrière en moderne en acceptant d’être ma copilote, en tout cas pour ce premier rallye.

Isa Rey

Impossible également de ne pas participer, comme chaque année, au Rallye de la Drôme, en juillet, puis au Tour de Corse Historique.

Mais bien-sûr, ces projets ne sont, comme toujours au départ, que… des rêves !

Super mémé au départ du rallye de Bourbonne-les-Bains

Ce sera notre première participation à ce rallye, dans une région que allons découvrir avec plaisir. Je remercie Nathalie Golaz (qui elle, pilote en moderne), d’avoir attiré mon attention sur ce rallye, qui avec près de 30 voitures au départ est un joli plateau.

Ce rallye, qui comprend 109 kilomètres de spéciales et se court en deux étapes (2 ES le vendredi soir de nuit, et 12 ES le samedi ; distribution des prix le dimanche matin), a été retenu en tant que Finale de la Coupe de France des Rallyes VHC.

LA COUPE DE FRANCE DES RALLYES VHC (infos reprises du site de Hoppeland Rally)
Créée en 2007, la Coupe de France des Rallyes VHC (pour Véhicules Historiques de Compétition) voit son schéma d’organisation calqué sur celui de la Coupe de France réservée aux voitures modernes. Dans un premier temps, les concurrents de la Coupe s’affrontent dans leur région respective à l’occasion des quelques quarante épreuves organisées dans l’année (11 d’entre elles sont affectées d’un coefficient 3), soit exclusivement à l’attention des véhicules historiques comme l’Hoppeland Rally, soit couplées à des rallyes ‘modernes’. Dans un second temps, une finale nationale rassemble les compétiteurs en un lieu unique et déterminé par les instances fédérales sur la base des dossiers de candidatures lui ayant été adressés. La Finale 2012 a été placée sous l’égide du Comité Champagne Ardennes et se déroulera les 3 et 4 novembre prochains dans le cadre du Rallye de Bourbonne les Bains (Haute-Marne). Les trois premiers des trois catégories existantes sont chaque année récompensés.

Cette épreuve sera suivie de près par la FFSA, et les classements en direct seront disponibles sur le site de la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile)

Parmis les pilotes que je connais au départ, Jean-Claude ANDRUET et BICHE seront certainement à la lutte avec Gérard MORIERE et Odette GABELLA pour le haut du podium, sans oublier Hervé BAILLIERE et sa femme Elisabeth, Norbet GELIN et Pierre-Noël BUYS, aInsi que Bernard PHILIPPON et Renaud MUSCH, avec qui nous avons bataillé dûr lors du dernier Tour de Corse Historique, la mécanique de leur ESCORT les trahissant à quelques encablures de l’arrivée.

Nous participons “hors concours” de la Finale Isa et moi, étant sous licence Suisse, voiture numéro 212.
Mathieu Thevenot ou Pierre Garnier, d’Accro-Race, assurera l’assistance.
Reconnaissances le jeudi, vérifications et 1ère étape le vendredi, 2ème étape le samedi.
Plus d’infos sur le site de l’ASA Langres.

20121028-115325.jpg

Autre équipage Suisse, mais en moderne, Nathalie Golaz et Isabelle Rey se feront plaisir au volant d’une Renault Clio RS portant le numéro de course 23. Pour Nathalie, il s’agit du 3ème rallye de la saison 2012, qui voit son retour en compétition après la naissance de Maëlle. Elle aura à coeur de piloter en confiance et de redevenir compétitive.

Rallye de la Drôme, 21-22 juillet 2012 : super mémé sera prête !

J’ai eu le plaisir de voir ce matin que je pourrai sans doute rouler avec la mémé la semaine prochaine. En effet, il ne reste que quelques détails à régler, tant pour le carrossier, Daniel Pereira (autocollants, compartiment moteur, “Carrera RS” sur le bec de canard, longeron à débosseler et à traiter avec du goudron), que mécanicien, Manuel Pereira (fixer la roue de secours, le cric et la clé en croix, régler la géométrie, en particulier les hauteurs de caisse ; les 3 trains de jantes doivent aussi être apprêtées et repeintes en noir (couleurs d’origine)).

Je me réjouis d’avoir les commentaires du premier essai par Manu, probablement ce week-end.
L’inscription pour la Drôme est partie, et ma copilote sera, comme pour le Maroc, l’excellente Stéphanie Chmelnitzky.

Nous partirons en reconnaissances le vendredi 20 juillet, avec les notes de l’année passée que Patrick Ciocca, qui participe cette fois en tant que pilote avec une Carrera ’74 (moteur SC) a pris la peine de ressaisir dans Word.

Nous formerons un petit team sympa de 3 voitures, avec Patrick Ciocca et Claude Stoffel (copiloté par Didier Sintes). Claude a décidé de confier son assistance à Accro-Race, avec qui il a d’excellentes expériences et à qui il a confié la préparation de sa Porsche 914/6 (sauf moteur). Patrick et moi sommes super heureux de retrouver, pour notre assistance, la famille Garcia, qui nous garantit le top entre l’efficacité et la convivialité.

Edit : Mon compte-rendu du rallye sur la page dédiée… 🙂

…et voici les premières images de la mémé de retour dans sa robe écarlate :

IMG_7757-300x224IMG_7737-300x224IMG_7747-300x224
IMG_7755-300x224IMG_7753-300x224IMG_7756-300x224

IMG_7746-300x224

Rallye du Maroc Historique, les préparatifs

C’est le Rallye du Maroc Historique, organisé par Yves Loubet (http://www.rallyedumaroc-historique.com/), en compétition, VHC.

La prise en main, prévue ce jeudi et vendredi 3 et 4 mai, a du être repoussée, la voiture n’étant pas encore prête. Mais ce n’est que partie remise. Je suis impatient de me familiariser avec la conduite sur terre et une voiture différente de ma fidèle mémé. Je suis très content d’avoir trouvé une excellente copilote confirmée, Stéphanie CHMELNITZKY, pour ce rallye qui sera certainement un des moments forts de ma saison 2012.

Pour anecdote, lorsque j’ai passé le cours de licence avant mon premier rallye en tant que copilote (le Tour de Corse), mes instructeurs étaient Hervé et Nathalie CHMELNITZKY, les parents de Stéphanie. Nous sommes devenus amis. Stéphanie a par la suite repris le flambeau, et fait sa carrière solo de copilote, en Championnat Suisse principalement.

La voiture, une Ford Escort MK1, pas très compétitive mais fiable, est louée à Laurent Ferrari (Solo Concept), une équipe très sympathique que nous avons côtoyée à plusieurs reprises, en particulier lors du Tour de Corse Historique, car nous partagions la même base hôtelière à L’Ile Rousse (le sympathique Motel St-Michel).

Le rallye aura lieu du 28 mai au 2 juin, et nous partirons 2 jours plus tôt pour nous acclimater et peut-être reconnaitre quelques spéciales.

Tout se met en place pour le 1er rallye VHC de la saison, le Pays du Gier

Le premier rallye de la saison est dans 5 semaines, ce qui paraît long, mais quand je regarde tous les jours ce qu’il reste à faire pour que tout soit en place, c’est court, très court.

Du côté de la voiture, Daniel PEREIRA, excellentissime carossier, frère de mon fidèle et excellent préparateur Manuel PEREIRA, travaille avec une énergie qui me fait chaud au coeur sur la mémé. Je passe tous les matins, et il y a du progrès. Chaque fois, je suis surpris de l’ingéniosité, de la technique et du perfectionnisme déployé par Daniel et son employé pour que la restauration soit aussi parfaite que possible. Il y a quelques semaines, tout l’avant de la voiture n’était qu’un fromage constellé de trous, de fissures, de déchirures, à un point que j’ai cru qu’il fallait en tirer les conséquences évidentes. Je ne compte plus les soudures, tôles coupées et formées à la main, soudures meulées par souci de perfection. C’est Daniel qui m’a donné l’idée de profiter de la situation pour repeindre la voiture dans sa couleur d’origine. Et pendant que ce dernier profitait d’une semaine de vacances en famille bien méritée, son employé avancait en préparant très soigneusement toutes les pièces qui devaient être repeintes et passées au four.

Hier, Daniel était en train de souder la tôle qui borde le pare-brise, qui devait être remplacée. Toute cette partie était complètement pourrie. Aujourd’hui, Daniel a prévu de faire l’autre côté, côté conducteur, puis quelques finitions, et la mémé sera mise sur le marbre pour vérifier que toutes ces années ne l’ont pas déformée, et que toutes les cotes soient parfaitement comme à l’origine.

Pendant ce temps, je suis aussi quotidiennement les différentes commandes de pièces. Les amortisseurs sont en révision complète chez un fournisseur de Manu, à Maranello. Elles devraient arriver d’un jour à l’autre. Un arbre à cames un peu plus aggressif vient d’être usiné par John Dougherty, le grand spécialiste des arbres à cames Porsche aux Etats-Unis. L’autobloquant Quaife, qui nécessitait une révision, vient d’être réexpédité par Quaife en Angleterre. Il faut encore que je me procure de nouveaux harnais 6 points, ainsi qu’un kit d’extincteur automatique, ces deux éléments étant les nouveautés de la saison 2012 en ce qui concerne la sécurité, imposées par la FIA.

Pour parfaire la décoration de la mémé, j’ai commandé un nouveau set d’autocollants “Carrera”, et “Carrera RS 2.7” noirs, comme à l’origine. Les jantes devront également être repeintes en noir, ce qui permettra de les nettoyer, de les sabler et de les vérifier, car elles ont énormément souffert.

Du côté du rallye à proprement parler, c’est Mathieu THEVENOT d’ACCRO-RACE qui nous fera l’assistance. Patrick nous a trouvé, pour les 2 équipages et l’assistance, un logement dans une chambre d’hôtes de la région, les hôtels étant déjà complets.

Le règlement et le forumulaire d’inscription ne sont pas encore publiés.

A suivre !