Tour de Corse : test très concluant

Un grand merci à Lara Ferrari, qui nous a organisé une journée d’essais sur une plate-forme de routes d’environs- 2.5 km, parcourues par une spéciale du Rallye du Var, le mardi 15 septembre à Roquebrune dans le Var.

La sécurité et la fermeture des routes a été assurée par une équipe très professionnelle, sous la direction d’Arnault Collin, et pour l’association Lionel Collin, qui œuvre en faveur des enfants dans la région du Var.

Nous nous sommes retrouvés vers 10 heures, alors que notre équipe d’assistance du Tour de Corse était au complet (André CARUSO, Eric MINOT, Julien GUYOT pour la logistique), avec mes 2 voitures, dans le but de confirmer que la Gazelle (Porsche 911 SC, 1978 mais PTH 1981, période I, Groupe 4), était plus performante que ma fidèle mémé (Porsche 911 RS 2.7 1973, Groupe 3, Période H1). Un deuxième objectif majeur, était choisir les pneumatiques que nous allions utiliser au Tour de Corse, car, fidèle au Pneus TB5 de Michelin, je n’avais pas été convaincu, lors de mon essai avec la mémé lors du Tour de Corse 2014, par le Pirelli P7 Corsa Classic.

Pour cela, nous avons choisi de faire des allers retours sur le tronçon sécurisé de 2.5 km.

Le but principal était bien sûr de valider la préparation de la Gazelle, de façon à ce que les derniers détails, puissent encore être vus, par André CARUSO et son équipe, et c’est pourquoi nous avons commencé par une première sensation, en faisant à allure modérée un prise de notes dans les 2 sens, avec la Gazelle. Tout semblait aller à merveille, sauf le réglage de la pédale d’embrayage.

Puis, avec les pneus Michelin TB5 (penus utilisés pour le rallye de la Drôme, en juillet), nous avons fait un aller-retour, puis avec les pneus Pirelli (neufs). Aucun doute en ce qui concerne les pneus, le chrono est sans appel. Un gain de 1 à 2 secondes par km !

Pause pour déjeuner, Lara a préparé pour tous un petit festin (du poulet rôti, salade pour moi, compatible avec mon régime chinois).

Puis, nous avons fait 4 séries de trajets avec la Gazelle. Première série avec les Michelin, et temps très proches, de ceux réalisés en Pirelli avec la mémé. Les conseils de Lara et des amis ayant étudié le passage, et nous avons durci la suspension de 4 clicks. (Reiger, mono-voie).

An allant au maximum du réglage en dureté, les temps sont tombés, avec des améliorations entre 2 et 4 secondes par km par rapport à la mémé en Michelin.

Nous avons voulu, faire un essai d’endurance, en faisant 4-5 séries sans nous arrêter, mais après 2 séries, j’ai préféré mettre un terme à l’essai, très fatigué par ces efforts couplés à mon régime alimentaire, et ne voulant surtout pas prendre de risques, alors que nous avions rempli tous nos objectifs.

Voici la vidéo de la dernière série, prise avec un nouveau matériel professionnel (Merci Julien pour la découverte)

Quelques photos :